L’impact du Brexit sur les Ă©changes de palettes đŸ€”

Alors que Bruxelles et Londres disposent de 11 mois pour Ă©crire les nouvelles rĂšgles communautaires, ayant pour objectif de rĂ©gir leurs futurs Ă©changes commerciaux (phase qui doit prendre fin le 31 dĂ©cembre prochain). Dans un article du journal Les Echos, Denis Fainsilber, dĂ©crypte les impacts du Brexit sur la circulation des palettes bois entre le Royaume-Uni et l’Union europĂ©enne.

Les 3 millions de palettes mensuelles*, qui servent aux Ă©changes de marchandises intra-europĂ©ens, pourraient ne plus pouvoir revenir dans l’Union aprĂšs leur expĂ©dition en Grande-Bretagne. En cause, la rĂ©glementation sanitaire envers les pays tiers.

* Source : actu-transport-logistique

Brexit : l’Ă©tonnant casse-tĂȘte de la circulation des palettes

Par Denis Fainsilber
Publié le 30 janv. 2020 à 10h37Mis à jour le 30 janv. 2020 à 12h13

On pensait que  le Brexit allait rapidement « clasher » sur des bras de fer hautement symboliques, comme sur la future taxation des importations de camemberts cĂŽtĂ© anglais ou celle des expĂ©ditions des ailes des avions Airbus, dans l’autre sens. Mais un obstacle beaucoup plus trivial a dĂ©jĂ  surgi des deux cĂŽtĂ©s du Channel : il s’agit
 de la libre circulation des palettes, ces millions de supports en bois rĂ©utilisables, qui servent Ă  charger et dĂ©charger les marchandises les plus diverses dans les poids lourds.Ce discret accessoire du transport pourrait poser de vrais problĂšmes aux nombreuses entreprises qui font de l’import-export avec le Royaume-Uni. Car en l’Ă©tat actuel de la rĂ©glementation, les palettes venues du continent pourront toujours entrer comme avant en Grande-Bretagne, mais pas franchir la Manche au retour ! Le calendrier de la « pĂ©riode de transition » de onze mois risque d’ĂȘtre trop serrĂ© pour rĂ©soudre cet casse-tĂȘte inattendu.

Crainte des insectes

Explication : afin de se prĂ©munir des attaques d’insectes ou de champignons invasifs, ces assemblages de planches de rĂ©sineux doivent, en principe, ĂȘtre estampillĂ©s d’une norme internationale dite NIMP15: celle-ci implique un traitement prĂ©alable dans un four autoclave, seule mĂ©thode possible en UE depuis l’interdiction de produits chimiques. Mais les EuropĂ©ens, pour simplifier les Ă©changes entre eux et peu craintifs sur les contaminations pathogĂšnes, utilisent gĂ©nĂ©ralement du bois non traitĂ© Ă  l’intĂ©rieur du continent, n’appliquant les normes plus strictes qu’envers les pays tiers.

Or, ce sont ces derniĂšres rĂšgles qui devraient s’appliquer dĂšs janvier 2021 aux palettes revenant de Grande-Bretagne, considĂ©rĂ©e de facto comme un pays tiers. MĂȘme pour un basique retour Ă  vide des camions français, espagnols ou polonais. « Elles ne pourront simplement plus ĂȘtre posĂ©es sur le sol europĂ©en », prĂ©dit un expert. Reflet des trĂšs importants Ă©changes commerciaux, « plus de 3 millions de palettes se dĂ©placent chaque mois entre le Royaume-Uni et l’UE et moins d’un tiers respecteraient les normes de l’OMC », selon le site spĂ©cialisĂ© Actu Transport Logistique.

Zone de sécurité sanitaire

« Traiter toutes ces palettes d’ici Ă  un an, ce ne sera pas possible, Ă©tant donnĂ©s les volumes en jeu et les capacitĂ©s des autoclaves ; et derriĂšre, il y a aussi des coĂ»ts supplĂ©mentaires », estime le prĂ©sident de la commission « Brexit » de Transport et Logistique de France Overseas (TLF), l’organisation qui reprĂ©sente les chargeurs. Olivier Thouard s’est dĂ©jĂ  entretenu de cet Ă©pineux sujet avec  les Douanes . « Le problĂšme reste entier pour l’instant. A moins de prĂ©voir une zone de sĂ©curitĂ© sanitaire, qui reste Ă  nĂ©gocier », dit-il. Afin de rĂ©duire les dĂ©chets industriels, ces rectangles de bois effectuent plusieurs rotations, donc tout un circuit international.

NormalisĂ©es en Europe, les palettes mesurent 1,20 mĂštre sur 80 centimĂštres, pour permettre un remplissage optimal des camions, et portent un logo EUR ou EPAL sur un de leurs « dĂ©s » intermĂ©diaires. Voici dĂ©jĂ  prĂšs d’un an, le ministĂšre britannique de l’Environnement et de l’alimentation (Defra) a signifiĂ© aux entreprises anglaises que le pays manquait de palettes conformes aux normes internationales. Mais les multiples alĂ©as et reports du Brexit n’ont pas aidĂ© depuis Ă  trouver une solution.

 

Sur le mĂȘme sujet “Brexit et Ă©changes de palettes, lire ou relire notre article Flash Info đŸ‡ȘđŸ‡ș🇬🇧 Brexit, quel avenir pour la palette ?